C'est Houari qui va visiter la Kabylie, mais après quelques kilomètres, il tombe en panne en pleine montagne mais pour sa chance il trouva Da Amar un Kabyle moustachu qui en apercevant Houari se dit à lui-même ''tiens un Ouahrani'' comme dirait un chasseur ''tiens un lapin''. Il lui proposa son âne dont il voulait se débarrasser d'ailleurs. Houari accepta et en payât le prix. Da Amar lui donna les instructions suivantes: pour faire marcher l'âne tu dis ouf, pour le faire galoper tu dis ''arrr'', pour le faire sprinter tu lui dis ''hurrr''. Il insista pour qu'il ne se trompa pas.
    Houari monte sur l'âne et reprend sa route en disant ouf. L'âne démarre. Après quelque temps, il lui "arrrr", l'âne galope, après quelques temps, il décide de le faire sprinter en lui disant trois fois "hurrr". L'âne sprint mais Houari s'aperçoit qu'à quelques mètres, il y a un virage et une falaise. Pris de panique il hurle: ya Sidi el Houari stooop et l'âne s'arrête à 10cm à peine de la falaise et là Houari rassuré s'exclame et dit ...ouf !