Dans un bus entre Bejaia et Tizi-Ouzou, j'ai découvert cet artiste à la voix bien particulière et au destin si tragique comme beaucoup d'autodidactes kabyles.

L'un des artistes les plus rebelles et les plus engagés du 20ème siècle, tombé sous les balles. Le porteur de flambeau de tous les opprimés Le 25 juin 1998, à 13 heures, la Mercèdès de Lounès Matoub est arrêtée par un faux barrage sur une route de montagne. Coups de feu. Lounès Matoub est assassiné à quelques kilomètres de son village natal, Tawrit Musa, en plein cœur de la Kabylie.